Histoires de thés

Tout savoir sur la fraise, ses bienfaits dans le thé

fraises

Fraise

Contenant notamment beaucoup d’antioxydants, la fraise dispose de nombreux bienfaits très utiles.

Comme tous les ans, nous l’attendons avec impatience, la fraise et ses atouts pour nos thés glacés !

Avec plus de 60 000 Tonnes produites en France et plus de 600 variétés, elle rend nos desserts printaniers toujours plus beaux et savoureux !

Aujourd’hui, nous allons porter un œil curieux et gourmand sur ce fruit fort en antioxydants qui comble nos tables de la fin du mois de Mars jusqu’au début du mois de Juillet…

 

 

 

 

L’histoire et les origines de la fraise

 

Fragaria Vesca

Illustration Fragaria Vesca

La fraise, et le fraisier dont elle est le « fruit », a connu bien des péripéties à travers les âges.

Si l’on remonte totalement le fil de l’Histoire, beaucoup d’informations nous indiquent que le fraisier était connu au temps de l’Homme préhistorique, et pourrait donc faire partie des premiers arbres à fruits à être récoltés, au temps de la « cueillette », à l’époque Néolithique.

L’arbuste en question fait ainsi partie de la famille des Rosacées, et dans ce cas précis serait une espèce nommée Fragaria, comportant elle-même différentes sous-espèces.

À l’état sauvage, nous pouvons compter un grand nombre d’espèces. Parmi elles se dégagent quelques dominantes, dont notamment les cultivars (signifiant « espèces que l’on cultive »).

 

 

 

 

 

Le fraisier Musqué, les fraises des sous-bois

 

Il existe tout d’abord le Fraisier Musqué dit Fragaria moschata, et produisant des fraises dites « Capron », au léger goût musqué. Initialement originaire d’Europe, cette espèce sauvage a été cultivée pendant quelques décennies.

Il est d’ailleurs le premier Fragaria à l’avoir été. Aujourd’hui malheureusement, leur production se fait plus rare, dû à un faible taux de rendement, et seuls quelques producteurs et particuliers s’y intéressent encore.

Disposant de plusieurs sous-espèces présentant chacune des particularités en termes de botanique, nous vous suggérons d’en apprendre plus sur wikipédia par ici !

 

Le fraisier Vert, les fraises acides

 

Nous connaissons aussi le Fraisier Vert ou fraisiers des collines, dit Fragaria viridis, produisant des fruits légèrement plus acides.

Très peu présent sur le sol Français, il existe néanmoins sur d’autres continents mais en petit nombre, se mélangeant parfois avec le fraisier des bois que nous allons découvrir tout de suite.

 

Le Fragaria Vesca, la petite fraise parfumée

 

L’une des espèces qui mérite un petit peu plus d’attention (dans le cadre de cet article du moins), est l’espèce dite « Fragaria Vesca », ou la fraise des bois.

Produisant de plus petites fraises, elles sont néanmoins plus riches en goût.

C’est par ailleurs l’espèce la plus répandue à l’état sauvage, et notamment en Europe (c’est ainsi celle que l’on trouve en France). Fraisier « commun », on le trouve aussi en Amérique de nord et même en Asie.

D’un point de vue historique, elle fait partie des fraises dont on peut dater l’apparition et le commerce de façon plus précise que beaucoup d’autres des espèces.

Nous en trouvons ainsi quelques traces à l’époque Romaine, malgré l’absence de cet arbuste en zone méditerranéenne, notamment grâce à quelques citations de personnalités ou de botanistes qui le mentionne sous l’appellation « Fragaria », signifiant « odorant » en latin.

peinture fraise

Peinture de Jean Baptiste Siméon

Mais ce qui date plus précisément l’apparition et l’utilisation à plus haute intensité de cette petite fraise des bois, est son utilisation par certain membres de l’aristocratie et par leurs médecins.

Les notes écrites les plus claires à ce sujet remontent au XIVème siècle. Elles proviennent de l’hôpital Saint-Jean d’Arras où était cultivés des Fraisiers pour un usage médicinal.

Vous l’aurez deviné, leur utilisation se faisait principalement sous forme d’infusion !

L’on dispose aussi d’écrits faisant référence à la création d’une vaste plantation de fraisiers à l’intérieur même des jardins du Louvre quelques années plus tard.

Les médecins et botanistes utilisaient notamment les fraises pour leurs atouts santé, mais aussi pour ses qualités gustatives.

 

Le Fraisier de Virginie, la venue de nouvelles espèces

Jacques Cartier

Jacques Cartier

L’arrivée du fraisier de Virginie sur le sol Européen et Français annonce le repli, lent mais certain, des autres espèces déjà implantées.

Le fraisier de virginie sera la première espèce à montrer des qualités nouvelles, dont les petites fraises des bois ne disposent pas, comme une saveur bien plus marquée.

L’explorateur Jacques Cartier, grande figure de la découverte du Québec, serait le premier importateur de cette espèce. Il s’agit d’une espèce importée du Canada mais serait également très présente à cette époque aux États-Unis.

Bien que cette espèce ne mette pas un terme au développement de la petite fraise, les explorations et les échanges commerciaux toujours plus nombreux mettront rapidement fin à la culture unique des « Fragaria Vesca ».

 

 

 

 

La fraise du Chili, l’exploration et « l’extinction d’un règne »

C’est bel et bien la fraise du Chili qui sonnera le glas de la plupart des autres espèces de fraises cultivées.

amédée frézier

Amédée Frézier

C’est à l’explorateur, botaniste, cartographe et navigateur Français Amédée François Frézier que nous devons l’introduction de cette espèce sur le sol Français.

Et si le nom de ce botaniste passionné ressemble autant au fruit dont nous parlons, il ne s’agit que d’un hasard.

Néanmoins, une anecdote somme toute incroyable est à souligner.

L’un de ses ancêtres, Julius de Berry, aurait servi des fraises des bois au roi Charles III à l’occasion d’un banquet. Afin de le remercier, le roi l’anoblit et lui donna le nom de « Fraise ». Plus tard, la famille « Fraise » émigra au Royaume-Unis et son nom devint alors « Frazer ». Suite à leur retour sur les terres Françaises, le nom devint alors Frézier. Ce hasard tiendrait donc plus du destin familial !

Ce personnage aux multiples casquettes était en mission pour le Roi Louis XIV, dans le but d’étudier (clandestinement) les constructions militaires espagnoles.

C’est alors vers Santiago du Chili qu’il y prélève cette espèce nommée aussi « blanche du chili », produisant de gros fruits blancs caractéristiques. Ils séduisirent l’explorateur pour leur attrait exotique et appelant à la découverte.

Il les ramena donc en bateau en les arrosant quotidiennement, et espérant qu’elles survivraient au voyage.

Ce qu’il ne savait pas, c’est que les cinq plants récoltés étaient des plants du même sexe (mâles selon certaines sources, femelles selon d’autres !).

Cela lui permit de les multiplier mais pas de leur faire produire des fruits, ce qui aurait nécessité la présence de plants de sexes opposés.

 

Hybridation de sous-espèces

 

C’est donc en les croisant avec des plans d’une autre espèce mais de sexe opposé qu’il put en tirer des fruits savoureux.

Quoiqu’il en soit, ce n’est pas cette espèce en elle-même qui conduisit finalement à la culture de la petite fraise des bois.

En effet, malgré la grande robustesse que possèdent les fraises du Chili, leur sensibilité au froid ne leur permet pas de se développer correctement sur les terres européennes, pour une exploitation à grande échelle et rentable.

antoine nicolas duchesne

Antoine Nicolas Duchesne

Néanmoins, l’hybridation entre ce fraisier, et le fraisier de l’espèce de Virginie permit d’obtenir une espèce alliant le goût prononcé des fraises de Virginie et la robustesse des fraises du Chili.

Cette hybridation serait due au travail d’un jeune agronome français, Antoine Nicolas Duchesne, qui échangeait déjà des informations botaniques avec l’explorateur Frézier avant cette aventure.

Cette hybridation reçoit le nom botanique de Fragaria ananassa ou fraisier ananas dont sont issues les actuelles fraises de jardin.

Attention toutefois, la prochaine fraise que vous mangerez ne sera peut-être pas de cette espèce. En effet, elle a elle-même été hybridée mainte fois par la suite avec d’autres espèces et sous-espèces.

L’on compte aujourd’hui plus de 600 espèces de fraises différentes cultivées et/ou sauvages !

Grâce à cette nouvelle espèce, les plantations de fraises se voient grandement facilitées. Deux acteurs se démarquent alors de par la quantité de production : l’Angleterre ainsi qu’une ville française, Plougastel.

 

 

 

La France et la fraise, une longue histoire d’amour !

 

plougastel

Fraises de Plougastel

En effet, à partir de 1740, la ville de Plougastel se place comme leader dans la production de fraises.

Au début du XXème siècle, elle ne fournit pas moins du quart de la production Française totale.

Néanmoins, la ville de Plougastel se voit concurrencée très vite par l’apparition d’une nouvelle espèce, la fameuse « gariguette ». La gariguette voit le jour grâce au travail de recherche de l’ingénieure Georgette Risser officiant au sein de l’INRA dans un laboratoire situé à Avignon, où elle « met au point » cette fraise moins demandeuse en eau, grâce à l’hybridation obtenue avec des plants nains des bords de méditerranée. Cet avantage certain en fait une concurrente sérieuse à la fraise de Plougastel, au point de devenir la fraise préférée des Français.

Après de nombreuses hybridations et sélections naturelles (comme moins naturelles) depuis les années 1900, la fraise n’a fait que gagner du terrain pour devenir, de nos jour, un fruit présent dans la quasi-totalité du monde.

 

 

Les variétés de fraises de nos jours

 

Les fraises les plus répandues dans le monde aujourd’hui dépendent particulièrement des territoires sur lesquels elles sont cultivées.

En France, si la gariguette remporte le titre de la fraise « préférée » des français, beaucoup d’autres espèces se trouvent sur nos marchés :

  • Mara des bois
  • Seascape
  • Elsanta
  • Charlotte
  • Darselect

Chaque variété dispose de caractéristiques qui lui sont propres. Ainsi, bien qu’en apparence anodins, les noms botaniques peuvent vous donner beaucoup d’indications sur le goût, la texture ou autres spécificités de l’espèce dégustée (à l’aide de quelques recherches google) !

 

Les caractéristiques, les valeurs nutritives et les bienfaits de la fraise

 

La fraise dispose de nombreuses caractéristiques communes ou personnelles.

La plupart des caractéristiques sont des caractéristiques physiques comme la :

  • Couleur (plus ou moins rouge)
  • Forme (plus ou moins allongée)
  • Acidité
  • Texture (plus ou moins juteuse) de la fraise

Mais certaines caractéristiques permettent à certaines espèces de se démarquer sur le marché. Elles obtiennent alors des gages de qualités ou de reconnaissance à l’aide de différents labels.

La fraise du Périgord, par exemple, bénéficie d’une indication géographique protégée depuis 2004.

D’autres espèces, comme la fraise du Lot-et-Garonne dispose quant à elle d’un label Rouge, gage de grande qualité (comme la Gariguette, la Ciflorette ou encore la Charlotte depuis 2011).

Les valeurs nutritives de la fraise dépendent beaucoup de son espèce.

Néanmoins, certaines valeurs sont très proches malgré tout. L’une des caractéristiques les plus communes entre les espèces est principalement sa teneur en Vitamine C, A, et B9.

En outre, selon la façon dont elle est consommée, la fraise peut-être une alliée minceur ! Certes, dans un gâteau au chocolat ou recouverte de chantilly et de sucre, il est difficile de l’associer à un régime minceur ! Mais consommée nature, elle dispose d’un très bon rapport fibres/calorie, ce qui facilite le transit intestinal, sans apport excessif de calories.

Plus en détails, la fraise contient différents oligo-éléments bons pour la santé, du sodium au calcium, en passant par le potassium. La fraise saura donc prendre soin de votre corps et vous apporter un côté « détox » fort appréciable !

Dans le même ordre d’idée, sa concentration en eau permet de remplir l’estomac et assure ainsi une bonne hydratation.

Par ailleurs, elle facilite l’assimilation de certains aliments et favorise donc le processus métabolique.

Enfin, elle vous apporte une fraîcheur très agréable en bouche, comme nous le savons tous !

 

La production française de nos jours

En France, beaucoup de plantations sont consacrées à la fraise. C’est ce que l’on nomme la « fraisiculture ».

Si la consommation de fraise en France est d’environ 130 000 tonnes par an, la production quant à elle s’élève à 59 000 tonnes (données pour 2016).

Malgré la concurrence, la France reste en position de produire une partie de sa consommation. Au fil des années, divers labels nationaux et de qualité tendent à favoriser la fraisiculture locale au sein de notre territoire.

L’agriculture biologique, locale, et respectueuse de l’environnement permet donc de donner un second souffle à la fraisiculture française qui avait pourtant subit un fort déclin les dernières années.

Parallèlement, les innovations pourraient modifier considérablement l’évolution des différentes méthodes d’agricultures et de fraisicultures.

Récemment, une équipe d’ingénieurs a ainsi mis au point des conteneurs transportables et réunissant toutes les conditions nécessaires à la production de fraises biologiques. Sans risque de pertes, pour des tarifs imbattables, elle est nettement moins polluants pour la planète.

 

Quand et comment planter des fraises ?

 

Pour planter des fraisiers, il faut prendre en compte plusieurs facteurs. Il existe déjà différents types de fraisiers.

Chez nous, il est possible de planter des variétés remontantes ou non remontantes, chacune disposant de leurs propres caractéristiques pour maximiser les chances de réussites de vos plantations !

Les variétés non remontantes devront être plantées durant la première moitié de l’année, tandis que les variétés remontantes seront plantées lors de la deuxième moitié de l’année. Dans tous les cas, les fraisiers ont besoins de soleil, d’un sol riche, et frais !

Vous trouverez en magasins spécialisés des plants vendus sous différentes formes, et surtout vous aurez des conseils précis et utiles !

Par contre une chose est sûre, il est possible d’en cultiver dans nos jardins, et nous serions ravis de voir les vôtres en photos !

 

Comment conserver des fraises ?

 

La fraise est un fruit particulièrement délicat. De ce fait, la conservation n’est pas son point fort (selon comment on voit les choses). En effet, une fraise n’est jamais aussi bonne que juste après l’avoir cueillie !

Ainsi, s’il est possible de les placer au frigo deux ou trois jours, il est rare que, passé ce délai, elles soient aussi bonnes qu’au premier jour !

La solution est bien souvent d’acheter une quantité que l’on sait pouvoir terminer dans les 24h ou 48h.

 

Que faire avec des fraises : idées recettes

La fraise est un fruit aimé de beaucoup de monde. Elle a donc donné naissance à de nombreuses recettes !

fraise dessert

Dessert à la fraise

Ainsi, si l’on aime la fraise, tout un choix gustatif s’offre à nous du sucré au salé. De la glace en passant par le chocolat, mais aussi en thé et diverses infusions !

Cuisiner la fraise dans des recettes salées aboutit bien souvent à des recettes surprenantes tout autant que savoureuses !

Par exemple, ajoutez simplement quelques jolis morceaux de fraises dans votre salade. Elle y apportera un parfum de fraîcheur et de printemps tout à fait « séduisant », pour très peu d’efforts !

Autre idée tout à fait délicieuse, la salade avocat fraises et fromage frais ! Mais vous pouvez aussi envisager des plats principaux comme le tartare de fraise !

Côté dessert, pourquoi ne pas revisiter l’éternelle charlotte aux fraises, la tarte aux fraises, ou encore le tiramisu aux fraises…

Laissez libre cours à votre imagination ! Vous trouverez des recettes détaillées, diversifiées et inspirantes tant sur internet que dans des livres dédiés.

Ici, nous allons surtout nous pencher sur ce qui nous intéresse, à savoir la fraise infusée !

 

Comment faire un thé glacé à la fraise ?

 

Chez Thé-Passion, nous adorons le thé, sous toutes ses formes ! Mais nous apprécions aussi différentes boissons, et surtout, différents styles de boissons.

fraise infuse

Fraise à infuser

Ainsi, pour la fraise par exemple, nous utilisons quatre recettes différentes (à modifier et décliner selon vos goûts et préférences. Soyez joueur ! Nous-même modifions les recettes à chaque réalisation pour varier les plaisirs et découvrir sans cesse de nouvelle saveurs !)

D’une manière générale, nous naviguons souvent entre la réalisation d’un thé tiède ou chaud, d’une eau de fruit, ou encore d’un thé glacé !

Mais à l’approche de l’été, nous avons eu envie de nous aventurer sur des terres non encore explorées jusqu’ici. Nous nous sommes lancés dans la réalisation d’une eau de fruit glacée parfumée au thé (rien que ça !).

Pour la concocter, il suffit donc de mélanger une base de thé vert (ou noir, ou blanc, mais le vert reste conseillé pour bien sentir la fraise) à des morceaux de fraises séchées.

Pour cette recette, nous vous conseillons un filet de jus de citron vert, qui donne un petit goût acidulé très apprécié et frais !

Les expériences gustatives deviennent plus singulières et intéressantes avec la notion de froid.

Infuser le thé à la fraise à froid

En effet, l’on peut tout d’abord réaliser une eau de fruit à la fraise très simplement, en faisant infuser dans une eau tiède ou à température ambiante, des fraises écrasées pendant une à deux heures.

Mais le thé glacé aux fruits permet d’obtenir des mélanges plus savoureux et plus intéressants.

Prenez une base de thé vert ou de thé blanc (afin que l’arôme de la fraise ne soit pas écrasé).

Laissez infuser une petite quantité de thé dans de l’eau à température ambiante pendant deux heures environ.

Commencez avec un thé classique type thé vert Sencha biologique, et apprenez à définir vous-même le temps d’infusion qui vous convient le mieux (aux alentours de deux heures).

Concernant la quantité attention là aussi aux premiers essais. Commencez par une à deux cuillères à café pour un litre d’eau.

Vous augmenterez la quantité lors de vos prochaines réalisations, et ce selon vos goûts (rien ne sert de gaspiller du thé si le résultat ne vous plaît pas !).

Une fois le thé infusé, filtrez-le et ajoutez-y les morceaux de fraises séchées et écrasées.

Laissez infuser durant quelques heures, selon le temps d’infusion préalable de votre base de thé.

Au plus la base de thé aura été infusée, au plus il faudra laisser la fraise infuser un long moment. Laissez bien son arôme s’imposer au côté du celui du thé, qui est plus puissant.

Une fois vous aurez commencé à définir les dosages qui s’accordent au mieux à vos préférences, vous pourrez commencer à envisager des thés différents, voire plus corsés, pour parvenir petit à petit à votre thé glacé et fruité idéal !

Pour vous inspirer, vous pouvez voir nos différentes eaux de fruits sur notre boutique en ligne !

 

La fraise, un avenir sans doute aussi passionnant que son Histoire

Comme nous l’avons vu tout au long de cet article, la fraise a traversé les âges sans beaucoup de difficultés. Son avenir semble s’engager dans la même direction.

Appréciée par beaucoup, elle apporte une touche fruitée très marquée qui permet de réaliser facilement et très rapidement diverses recettes liées au thé.

Maintenant que vous avez vu ou revu ces informations sur ce fruit délicieux, ses caractéristiques et ses espèces, ainsi que différentes idées de recettes de thés, glacés ou non, nous espérons que l’envie vous prendra de mélanger par exemple un délicieux thé blanc Pai Mu Tan Bio avec des morceaux de gariguettes de votre marché !

Fraise découpée

Fraises découpées

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *