Histoires de thés

Comment cultiver et récolter son propre thé ?

Service à théLe thé, riche en arômes et en saveurs, est, de plus, très bon pour la santé !

Ainsi, le thé est l’une des boissons les plus consommées dans le monde. Si on ajoute à ses nombreux bienfaits le fait qu’il possède l’avantage de pouvoir se boire aussi bien chaud que glacé, cela en fait sans nul doute la boisson idéale à consommer en toute saison. Mais, savez-vous d’où vient le thé et comment le cultiver ?

Pour tout savoir sur le théier et peut-être apprendre à le cultiver chez vous, lisez attentivement cet article !

 

 

 

 

 

 

Le théier, ou Camellia Sinensis, l’arbre à thé !

Le théier, comme nous l’avons déjà vu, ou Camellia Sinensis (littéralement « camélia chinois») de son nom scientifique, est un arbre originaire d’Asie. Il appartient à la famille des Théacées, à partir duquel on produit du thé.

À l’état naturel, ces arbustes peuvent atteindre plus de 10 mètres de haut ! De fait, pour faciliter leur culture et les récoltes qui sont effectuées à la main, ils sont généralement taillés et maintenus à une hauteur d’un mètre environ, soit à « hauteur d’homme ».

plantations de thé

Le théier présente des feuilles de forme allongée persistantes et brillantes, d’une couleur vert foncé et aux bords légèrement dentelés. Deux fois par an, l’arbre se pare de jolies fleurs blanches au cœur jaune. Cultivées en altitude, les plantations de théiers sont de véritables spectacles visuels, des paysages inoubliables !

L’immersion est d’autant plus impressionnante et stupéfiante lorsque l’on « explore » les cultures de thés à taille humaine. En effet, certain fermiers vivant isolés peuvent parfois cultiver quelques théiers. En général, la qualité de ces thés est nettement supérieure, et ils sont souvent considérés comme « grands crus ». Néanmoins, leur stock étant plus que limité et parfois tout simplement non commercialisés, le plus impressionnant réside bel et bien dans le mode de vie de ces fermiers, et leurs arbustes venus d’un autre temps.

 

 

 

Planter son arbre à thé pour boire ses propres infusions !

Le thé que nous buvons en infusion provient des feuilles de théiers préalablement séchées et traitées.

La couleur du thé (blanc, vert, rouge ou noir) est le résultat du traitement donné aux feuilles. Pour produire un kilo de thé séché, il faut compter environ 5 kilos de feuilles.

Si on ne peut donc pas espérer une grande production de feuilles de thé dans une culture à petite échelle, le théier n’en n’est pas moins un arbuste d’ornement d’intérieur ou d’extérieur très apprécié.

Pour avoir un petit arbre de théier chez vous, la solution la plus simple et la plus rapide est de choisir un arbuste adulte.

paysages thé

Avec un petit peu plus d’efforts, et si vous avez la main verte, vous pouvez aussi faire germer les graines de thé. Pour cela, les graines doivent être placées dans du terreau pour plantes d’intérieures très humide. Le point noir indique la naissance de la racine, positionnée vers le bas. Veuillez toutefois noter que la germination nécessite du temps (jusqu’à plusieurs semaines), beaucoup de soleil et une température avoisinant les 50 degrés.

Une troisième option consiste à bouturer un jeune arbuste. Cela demande un minimum de maîtrise et l’arbre adulte pourrait être moins résistant.

Quelle que soit l’option que vous préférerez, votre théier aura besoin d’un environnement particulier pour grandir et se développer !

 

 

 

 

Tout savoir sur le Camellia Sinensis ?

Le théier est un arbre qui a besoin d’une température moyenne supérieure à 20 degrés. Néanmoins, sachez qu’il n’apprécie pas la surexposition au soleil.

récolter du thé

Si vous installez votre arbre à l’extérieur, veillez donc à le placer dans un endroit partiellement ensoleillé et protégez-le soigneusement pendant les jours de froid.

Si vous gardez votre théier à l’intérieur, il aura besoin de beaucoup de lumière naturelle et d’air frais. Dans les deux cas, vous devrez surveiller régulièrement l’état de votre théier et arroser votre arbre dès que la terre s’assèche.

En Chine où il est le plus cultivé, les conditions climatiques sont douces et humides.

En effet, les températures oscillent autour de 20°C (rarement moins, souvent plus, pouvant aller jusqu’à 30°C et plus).

Cultivé sur sol acide, très souvent en pente, irrigué de sorte à bien abreuver les plantations avec de nombreuses journées de pluies… les éléments extérieurs jouent beaucoup, comme le fait de réunir ces conditions, mais en altitude: des conditions qui ne se présentent pas souvent dans nos contrées.

 

Comment planter un Camellia Sinensis

En règle général, il est conseillé de planter votre arbuste dans les saisons de transitions (printemps et automne), afin d’éviter les pics de température hautes comme basses.

Que ce soit en intérieur ou en extérieur, il faut réussir à trouver une place adéquate réunissant les conditions citées.

Il faut donc beaucoup de lumière, mais sans l’exposer directement au soleil, et à l’abri du vent.

Pour planter votre Camellia, commencez par appliquer une couche particulièrement drainante.

Vous devez également avoir une autre habitude : récolter de l’eau de pluie. Si cela n’est pas possible, laissez reposer l’eau au minimum 24h avant de vous en servir pour arroser votre arbuste. Ainsi, certains éléments nocifs ont le temps de s’évaporer (comme le chlore).

Notez aussi qu’il n’apprécie pas les variations et baisses de température. Ainsi, on évite les aller retours intérieur/extérieur, et surtout on le protège en hiver !

Concernant l’arrosage, il ne faut pas que le sol soit détrempé. Un bon indicateur d’arrosage est de vous fier à la surface du sol : si il est sec, on arrose !

Ces explications sont les bases pour maintenir un Camellia Sinensis. Pour aller plus loin dans ce domaine, il est plus sage de s’orienter vers des jardiniers avertis… nous le thé, nous le buvons !

 

Comment récolter son propre thé:

cultiver le thé

C’est au printemps et en été que vous pourrez récolter quelques feuilles et préparer votre propre thé. Le thé vert est certainement le plus facile à obtenir.

Il suffit en effet de récolter les feuilles, de les hacher et de les laisser infuser quelques minutes dans l’eau chaude. Si les premières années votre arbre ne vous offrira que la quantité nécessaire à remplir quelques tasses par an, avec beaucoup de patience et des soins appropriés, son rendement augmentera progressivement.

Dans votre salon, sur votre balcon ou dans votre jardin, essayez-vous aussi de cultiver ce joli petit arbuste qu’est le Camellia sinensis ! Avec de la patience, vous aurez peut-être le plaisir e

t la fierté de savourer quelques tasses de thé vraiment maison !

Si vous décidez de tenter l’aventure, n’hésitez pas à nous le dire en commentaire ! Vous pouvez aussi partager vos photos sur notre page facebook !

Une réponse à Comment cultiver et récolter son propre thé ?

  1. Le lay bruno dit :

    Merci pour votre article sur le thè !je possède un camélia sinensis plutôt coter russe !
    Peut on hacher les feuilles avec un petit mixeur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *