Comment choisir la théière la plus adaptée à mes besoins

Théière en fonte de Chine KITAMI pistache 1,2L
Théière en fonte de Chine KITAMI pistache 1,2L

Les théières peuvent être scindées en deux grandes familles selon le matériau utilisé pour les fabriquer

  • Les théières “à  mémoire”, en terre cuite par exemple, car chaque infusion laisse un très léger dépôt de tannin sur la surface intérieure légèrement poreuse. Une belle théière se doit d’être « culottée » (comme une pipe à tabac), le goût du thé n’en sera que meilleur.
  • Ne buvez que des thés de la même famille dans une théière en terre : les thés verts « nature » par exemple.
  • Les théières “sans mémoire” : elles sont conçues en fonte, verre, porcelaine, céramique émaillée : leurs surfaces ne retiennent pas le tanin.

Les théières en fonte gardent le thé chaud longtemps

Elles sont toutes fabriquées en Asie où deux pays ont une grande expérience de fabrication : le Japon et la Chine. Le Vietnam s’y est mis depuis une vingtaine d’années. Ce sont des théières sans mémoire.

Les techniques de fonderie ne sont pas tout à fait les mêmes en Chine. La plupart des théières en fonte chinoises sont décorées pendant la fonte de moulages de décors classiques de feuilles de cerisier, branches de pin, bambous,  pagodes, dragons, libellules, idéogrammes, ou plus modernes : picots, rayures, formes géométriques, tressages, entrelacs de feuilles d’arbres.
En fin de fabrication, une peinture finition est apposée sur la surface externe. Cette peinture, souvent très jolie, demande à être préservée avec le plus de soin. Ces théières ne cassent pas, mais si vous les laissez stagner une nuit dans l’évier, vous risquez d’avoir des surprises. Il faut mouiller cette peinture le moins possible afin qu’elle ne se détériore pas.
L’intérieur doit impérativement être bien émaillé, comme une cocotte Le Creuset. A l’œil et au toucher, l’émail doit être bien lisse. C’est la garantie de ne pas boire des particules métalliques ou de rouille.

Les théières en fonte du Japon ont une technique de fonderie plus sophistiquée. Non seulement, les japonais décorent dans la masse des motifs classiques ou modernes, par la suite peints ou non, mais en plus certains alliages raffinés permettent de décorer la théière sans la peindre, pour obtenir une couleur externe dorée, par exemple. Par contre leurs prix sont souvent deux fois plus élevés que pour les modèles chinois. Ces théières  sont souvent d’une qualité irréprochable. C’est le must de la théière en fonte.

Les théières en céramique ou en grès artisanal aux décors émaillés

Vous y trouverez un choix inégalé de décors, dans une gamme de prix très large. Elles peuvent s’avérer relativement robustes, surtout si le bec  verseur n’est pas trop proéminent (pour éviter la casse lors des manipulations) et bien ajusté pour ne pas « goutter » ou « couler » lors du service. Cela vous évitera de faire des taches et même de passer du temps à nettoyer les dépôts de thé qui sèchent dessus.
Choisissez-la plutôt épaisse que fine. Son épaisseur permettra de garde le thé chaud plus longtemps. De plus, elle sera plus résistante aux chocs.
Si vous optez pour une anse en bambou, votre anse en bambou aura l’avantage de pouvoir être renouvelée régulièrement. Elle ne cassera jamais. Dans les bonnes maisons de thé, vous trouverez cette « pièce de rechange ».
Ces théières ne gardent pas l’empreinte des goûts infusés à l’intérieur.

Les théières en verre vous permettront de bénéficier du merveilleux spectacle du thé à 100%

Leurs avantages majeurs :

  • Nous voyons le thé s’infuser, les feuilles se développer, la liqueur de l’infusion prendre sa belle couleur
  • Elles sont beaucoup plus légères
  • Elles sont d’un prix abordable
  • Elles sont faciles à laver. Le tanin du thé ne s’y incruste pas (comme pour la fonte émaillée, la céramique, la porcelaine, le grès).

Leurs inconvénients majeurs :

  • Elles se cassent facilement
  • Elles doivent être manipulées avec précaution
  • Choisissez un modèle avec un bec verseur très court, il en existe. Les modèles aux longs becs verseurs se cassent  plus fréquemment.
  • Elles ne font pas partie de la famille des théières à mémoire.
Théière en porcelaine du Japon AYUMI motif cerisier SAKURA 1,2L
Théière en porcelaine du Japon AYUMI motif cerisier SAKURA 1,2 L

Les théières en porcelaine

Quelque soient leurs origines de fabrication : France (Limoges, Sèvres), Chine (Jingdezhen), Angleterre (Wedgwood), Pays-Bas (Delft) etc…, les théières en porcelaine sont les plus raffinées tant pour leurs décorations peintes à la main que par les décors en relief. Elles proposent une variété infinie de décors peints. Vous pouvez même chez certains artisans commander votre propre décor.
Vous trouverez aussi des théières de toutes formes en porcelaine blanche à un prix abordable pour des contenances allant de 0.5 L 0 1.5 L.
Certaines théières ont un équipement qui  les rendent «  isotherme s » : une cloche en acier inox recouverte à l’intérieur d’une feutrine blanche. Voilà une théière solide, sobre et très pratique tant dans l’utilisation que dans l’entretien.
Ce ne sont pas non plus des théières qui gardent l’empreinte des goûts.

Les théières en terre cuite

Voilà la famille d’origine des théières historiques à mémoire.
L’argile de YIXING , ville située à 150 km de Shanghaï dans la province du Jingsu en Chine,  est utilisé pour fabriquer des poteries depuis le néolithique.
On y produit encore les théières les plus réputées de Chine. Certaines sont décorées de sculpture par de vrais artistes.
Aux enchères ces théières uniques peuvent atteindre des prix conséquents.

Ces théières de YIXING ne sont pas émaillées. L’extérieur reste brut. Il  est parfois lissé au point d’en apparaitre brillant. Des engobes (poussières d’argile) de différentes couleurs peuvent agrémenter le décor.
L’intérieur  de ces théières n’est jamais recouvert par une couverte d’émail transparent, ce qui les rend légèrement poreuses, juste ce qu’il faut pour qu’elles deviennent  « culottées » par les infusions successives. Dans cette région de production, il se boit surtout des thés verts ou Oolong « bleu vert ».
L’intérieur de ces théières en terre, culottées au fil du temps, ne se nettoie pas après chaque infusion, pour laisser le tannin s’accumuler sur la surface interne de la théière. Les thés dégustés ainsi sont légèrement imprégnés des tannins déposés.

C’est la façon de boire le thé « à la chinoise » dans la plus pure tradition millénaire.

On peut trouver en France des théières en argile non-émaillées, toutes simples, brutes et non décorées, à des prix très attractifs.

La préparation de votre thé vous apportera de bons moments de joie et de détente.

II faut prendre le temps… pour déguster un bon thé car c’est un moment de plaisir et de détente.

Leave a Comment

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.