Thé Pu Erh Nature

Le thé Pu Erh est un thé sombre et post-fermenté des plus singuliers. Issu d’une variété particulière de Camellia Sinensis appelé Assamica (signifiant « théier à grandes feuilles » ou encore « théier de l’Assam »), il se caractérise par un mode de préparation unique, mais aussi et surtout par sa très longue conservation.

À l’instar d’un bon vin, le thé Pu Erh se bonifie en effet avec le temps (s’il est conservé dans des conditions adéquates) e...

Lire Plus

Le thé Pu Erh est un thé sombre et post-fermenté des plus singuliers. Issu d’une variété particulière de Camellia Sinensis appelé Assamica (signifiant « théier à grandes feuilles » ou encore « théier de l’Assam »), il se caractérise par un mode de préparation unique, mais aussi et surtout par sa très longue conservation.

À l’instar d’un bon vin, le thé Pu Erh se bonifie en effet avec le temps (s’il est conservé dans des conditions adéquates) et se goûte d’autant mieux qu’il prend de l’âge. On considère qu’il atteint l’acmé de sa saveur au bout de cinq ans environ, mais certains crus peuvent se conserver durant des décennies.

D’où vient le thé Pu Erh ?

Originaire de la ville de Pu’er, située dans la région du Yunnan, le thé Pu Erh se présente sous forme de briques ou de galettes compressées. Cette singularité n’a rien de fortuit. Elle plonge tout au contraire ses racines dans l’Histoire puisque le thé Pu Erh était jadis échangé avec les Tibétains et le peuple Mongol, le long de la « Route du Thé et des Chevaux ». Après avoir été oxydé, le thé était compressé et subissait une fermentation lente et naturelle alors qu’il voyageait au gré des intempéries sur les routes commerçantes.

La première oxydation était parfois considérée, à tort, comme une première fermentation, d’où le nom encore usité aujourd’hui de thé « post-fermenté ». Il s’agit d’un produit noble du terroir, qui se consomme avec un plaisir toujours renouvelé.

Découvrez nos thés Pu Erh

Afin de vous faire découvrir toutes les subtilités et la richesse du thé Pu Erh, nous vous proposons ses deux variantes : verte et noire.

Le thé vert Pu Erh prend le nom de « shēng chá » en chinois, c’est-à-dire « thé cru ». L’oxydation des feuilles se fait en effet tout de suite après la cueillette, de façon très naturelle, par les rayons du soleil. Par la suite, les feuilles sont humidifiées et mises sous presse afin de leur donner la forme souhaitée. Nous avons sélectionné la forme « en nid » dite « Tuo Cha » qui est la plus populaire en Chine. Les saveurs de votre thé évolueront grandement au fil du temps. Elles perdront peu à peu leur astringence et gagneront en harmonie, développant des notes cuirées, terreuses et profondes.

Le thé noir Pu Erh est quant à lui confectionné à partir d’une méthode développée dans la seconde moitié du XXème siècle. Si les premières étapes de cueillette et d’oxydation sont identiques, une différence significative réside dans le stockage des feuilles avant la mise sous presse. Ces dernières sont en effet mises en tas épais et humides (« wò duī ») afin d’accélérer le processus de fermentation. C’est la raison pour laquelle le thé noir Pu Erh s’appelle le « shú chá », « le thé cuit ». Ses notes seront plus animales et plus prononcées que celles du thé vert. Découvrez notre thé noir Pu Erh Gam Fei Cha ou encore notre thé noir Pu Erh Tuo Cha et laissez vous surprendre par leurs accords authentiques et puissants.

Les bienfaits du thé Pu Erh

Le thé Pu Erh est réputé pour ses vertus médicinales. Dans la médecine chinoise, il est conseillé pour faciliter la digestion et le bon fonctionnement de la rate. Il contribuerait également à réduire le cholestérol et aiderait, dans le cadre d’un régime alimentaire équilibré, à perdre du poids (le thé vert Pu Erh, plus riche en catéchine et en caféine est davantage recommandé en ce cas).

La version sombre du thé Pu Erh contient quant à elle peu de caféine, ce qui permet d’en consommer tout au long de la journée.

Comment préparer le thé Pu Erh ?

Afin de préparer votre Pu Erh, nous vous conseillons de vous munir d’un couteau spécifique ou, à défaut, d’une lame bien incisive. Vous pourrez alors en prélever un morceau assez large afin d’en panacher les goûts. Les saveurs différant grandement sur une même galette, si vous n’en coupez pas suffisamment, vous perdrez en complexité d’arômes.

Nous préconisons par la suite de l’infuser dans une eau oscillant entre 85°C et 95°C. La première infusion sera très courte, les suivantes étant de quelques minutes. Le thé Pu Erh supporte très bien plusieurs infusions, révélant à chaque fois des arômes différents. La tasse sera généralement très foncée, se parant légèrement de reflets auburn.

Nous vous souhaitons de très belles dégustations !

Résultats 1 - 3 sur 3.

Résultats 1 - 3 sur 3.